Les jeudi 9 et vendredi 10 mars ont eu lieu le premier d’une série de quatre événements Meet&Map du réseau international ESN à Besançon.

A cette occasion, l’association locale avait développé un partenariat important avec le CROUS de Besançon pour y accueillir les 30 participants attendus. Grâce à l’implication d’autres partenaires comme le Bureau de la Vie Étudiante, la Bibliothèque Universitaire ou encore l’Université de Franche-Comté (STAPS), l'entièreté de l’événement s’est déroulé au Campus Universitaire La Bouloie.

L’événement a commencé le jeudi midi lors d’un repas au restaurant universitaire. Vers 14h, les participants ont pu rejoindre la Maison des Etudiants pour une après-midi d’atelier sur la mobilité pour tous et l’inclusion des personnes en situation de handicap proposé par un formateur espagnol, détaché d’ESN International.

Plusieurs heures de réflexion plus tard, les participants ont été invités à se rendre à la Salle des Hôtes du Campus pour un buffet/débat sur le même thème, et ce en compagnie de partenaires institutionnels de Besançon: le Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) et le CROUS.

La deuxième et dernière journée de l’événement s’est déroulée dans une salle du campus avec un petit déjeuner d’accueil, suivi d’une présentation par notre partenaire de l’événement, Jaccède, une association qui recense l’accessibilité des lieux sur une application. Les participants ont ensuite été divisés en petit groupes de 4 et 6 personnes. Parfois, l’un des participants avait pour consigne de se mettre à la place d’une personne en situation de handicap moteur avec un fauteuil roulant, et se rendre dans l’une des cinq zones “étudiantes” préalablement sélectionnées.

L’activité de “Mapping” a duré une heure et demi et a forcé les participants à se déplacer en bus, en voiture ou à pied, dans des zones parfois difficiles d’accès pour les participants en fauteil. Les participants ont tous brillamment joué le jeu : la personne mise en situation n’a pas quitté son fauteuil pendant une seconde, et les autres participants l’ont accompagné tout le long !

L’événement s’est finalement clôturé autour d’une discussion visant à laisser les participants s’exprimer sur leur ressenti relatif à cette expérience. Ils ont également été invités à renouveler l’expérience lorsqu’ils se baladent, se rendent au travail ou rentrent simplement chez eux.

Tout le monde peut mapper et rendre les lieux plus transparents, pour des personnes qui en ont plus que besoin.




Par Célia Binet